Le Circuit BUGATTI (4,185km)

 

Découvrez le Circuit Bugatti en vidéo

Vue aérienne du Circuit Bugatti

La montée du Dunlop

 Le circuit Bugatti, théâtre des plus grandes courses d’endurance, reste un endroit mythique pour tous les passionnés de sports.

Construit en 1965 sous l’impulsion de Jacques Finance, Président de la commission sportive de l’A.C.O., et de Jean-Marie Lelièvre, Président de l’A.C.O., le circuit Bugatti a connu de très nombreux aménagements : le Garage Vert fut le premier virage à subir une légère modification à la fin des années 70.

Long de 4, 185 kilomètres, le circuit est composé de 9 virages à droite et de 4 virages à gauche. Le circuit Bugatti comprend des endroits stratégiques, connus de tout le monde, tels que la célèbre côte Dunlop, longue de 600 mètres, le virage du Garage Vert, sans oublier la descente de 1km à 2% qui mène au virage de la chapelle et qui chaque année réserve son lot de surprises. Le circuit a été rénové avec à la clef des aménagements pour améliorer le confort des participants mais aussi des spectateurs. En effet, les travaux ont principalement porté sur la sécurité et l’accueil des spectateurs. Il est important de souligner qu’un nouvel accès pour les piétons conduisant directement à la station de tramway à Antarès a été installé. Toutes ces nouveautés permettront de garantir un spectacle de qualité aux spectateurs venus encourager tous nos champions !

 

 

Le Circuit des 24 Heures du Mans : Un circuit de légende

L’histoire des 24 Heures du Mans

Les 24 Heures du Mans sont nées en 1923. Forte de cette longévité peu commune, l’épreuve qui a su préserver son identité, est devenue mythique avec les 500 Miles d’Indianapolis et le Grand Prix de Monaco. Sa longue histoire ne s’est pourtant pas écoulée comme un long fleuve tranquille…

Tout commença en octobre 1922 par une simple conversation dans les allées très chics du salon de l’Auto. Sous le dôme imposant du Grand Palais, George Durand (secrétaire général de l’Automobile Club de l’Ouest), Charles Faroux (éminent rédacteur du journal L’Auto) et Émile Coquille (administrateur de la société de roues Rudge-Whitworth) tombent d’accord pour lancer un « Grand Prix d’Endurance de 24 heures ». En quelques mois, le projet est affiné, le règlement déposé, la date fixée tandis que le circuit retenu sera celui qui a déjà accueilli le GP de l’ACF en 1921. Organisé les 26 et 27 mai 1923, le GP d’Endurance attire 17 constructeurs (dont 15 français) pour un total de 33 engagés. Disputée dans des conditions dantesques cette première édition qui voit un doublé des Chenard & Walcker est bien près de tourner au naufrage. Si sur le plan technique, le succès est total avec 30 voitures classées, la pluie battante a fait fuir un public qui était déjà plus que clairsemé. Il faudra attendre 1926 pour que l’épreuve prenne une véritable dimension populaire.

Ils ont fait la légende du Mans

Jacky Ickx

Steve McQueen

Paul Newman

Henri Pescarolo